Arts matiaux

L’art martial ou « Martial arts » est le terme qui, approximativement, traduit littéralement Bu-Do (en japonais), Wu-Shu (en chinois), Vo-Dao (en vietnamien) et Mou-Do (en coréen). Ce sont les Anglo-saxons dominateurs au Japon qui étaient les premiers à avoir utiliser ce terme pour désigner l’ensemble des pratiques exotiques et spectaculaires apparemment différentes de ce qu’ils connaissaient déjà [1]; Il est l’ensemble des techniques de combat mises au point par l’Homme. Aujourd’hui, loin de l’image promue par les médias, l’objectif de l’artiste martial a changé . l’art martial est devenu un art de paix; les artistes partent d’une situation bloquée, celle du combat, pour tendre vers une résolution amiable du conflit. Grâce aux techniques martiales, qui permettent de parer au plus pressé sans volonté de nuire à l’intégrité physique et mentale de l’agresseur, on tente d’établir un contact, une communication, voire un dialogue. En principe, les experts des arts martiaux considèrent la violence comme un déséquilibre. La pratique des arts martiaux, peut permettre aux pratiquants de retrouver leurs équilibres physiques, une maîtrise, un contrôle de soi-même. Un premier pas est alors franchi sur le chemin de la paix quand le budoka, pratiquant de la voie de l’art martial, parvient à une certaine harmonie psychologique. Maître Chôtoku Kiyan disait que « l’art martial vise à empêcher la violence, à apaiser le trouble et à se protéger. C’est pourquoi ceux qui apprennent l’art martial doivent toujours avoir une attitude de modestie et de réserve et se comporter correctement avec un esprit de loyauté et de dévouement »[2].

[1]: Emmanuel Charlot et Patrick Denaud, « Les arts martiaux », Collection Que sais-je? Presses universitaires de France, Paris, 1999, p.7.

[2]: Kenji Tokitsu, 2005, L’Histoire du Karaté-Do : Les Grands Maîtres-Les Styles, EM, Paris, p.129.